Un bel objet au papier si doux à toucher... Feuilletez-le!
Un bel objet au papier si doux à toucher… Feuilletez-le!

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de presse de « L’Heure du bouclage », chez Jacques André éditeur, à Lyon. Le titre est un clin d’œil journalistique, certes, mais si je vous précise que l’ouvrage figure dans la collection « Poésie XXI », vous aurez compris qu’il s’agit d’un recueil de poèmes et non pas d’un livre de souvenirs.La poésie, pour moi, n’est pas obligatoirement hermétique ou difficile d’accès. Elle doit être simple, le poème, court et le poète, empathique. La plupart de mes textes tiennent sur une page, très aérée. (Quel beau papier! Qu’il est agréable à toucher!)

Les textes sont intimes, parfois souriants, parfois graves. Rimés ou non, vive la liberté!

Les thèmes sont l’amour, la vie, le temps qui passe, l’échec et la joie ou encore l’incommunicabilité et le bonheur de vivre. Car on y passe du sourire au drame, du souvenir au constat, de la douleur à l’espérance.

J’espère qu’ils vous toucheront. Voici celui qui termine le recueil.

Éternité

Mais à choisir
Ne pas mourir
Dans son sommeil

Voir arriver
L’éternité
Depuis la veille

Se préparer
Au néant gai
Adieu les choses

Adieu les gens
Soyez contents
Je me repose.

3 thoughts on “C’est « L’Heure du bouclage »”

  1. Bonjour, Jean!
    Je n’ai pas ton adresse mail… Merci pour ton beau livre. J’ai apprécié sa fluidité, sa simplicité, ses voyages à travers les temps, ses jeux de temps, j’ai aimé les amours isocèles, j’ai aimé Glissade, les marées « qui montent dans l’ignorance du reflux », j’ai vécu les adresses au vent (j’aime tellement le vent). Et puis les papillons!
    Merci. Nous viendrons demain soir découvrir la Vérité…
    Je t’embrasse
    Charlotte Minez-Hoffmann

    1. Merci Charlotte. Il y a plein d’adresses mail à mon nom, celle du recueil est hdb@jeanrebuffat.com. Un scoop? Garde ta soirée du 22 septembre, pour une lecture vivante de certains de mes poèmes dans un café que tu connais sans doute, la Fleur en Papier doré. Bises.
      Jean.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *